L'Estafette
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

L'Estafette - Histoire & Wargames

-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

ulzanaraider

ulzanaraider

Mai 1811:

CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Iron-d10

Wellington vient de chasser les français hors du Portugal, après avoir mené une campagne défensive exceptionnelle.
En gagnant une bataille défensive à Bussaco en 1810 face à l'armée du Maréchal Masséna envoyé par Napoléon pour prendre Lisbonne,
puis en se réfugiant derrière les lignes fortifiées de Torrès Vedras, restées secrètes, Wellington a démontré sa suprématie tactique et stratégique.



CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Renaul12


Masséna, après une campagne pleine de mauvaises surprises et de dissensions,  a du se replier et quitter le Portugal, il sait que  l'Empereur est déçu et va le remplacer bientôt par le Maréchal Marmont attendu prochainement pour prendre le commandement de l'armée.

Il veut tenter un coup d'audace pour restaurer son honneur, en attaquant l'armée de Wellington, mais pas frontalement comme à Bussaco.
Il a reçu des renforts, lui donne la supériorité numérique sur les 37 000 de son adversaire, notamment en cavalerie, mais pas en artillerie, la retraite sur les horribles chemins du Portugal ayant été fatale pour les attelages, de nombreuses pièces ayant du être abandonnées.






CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Fuente10

Si on regarde la carte, au sud de Fuentes de Onoro, des forêts et un chemin qui suit  el rio Dos casas permettront aux troupes françaises de progresser sans être vues pour effectuer un mouvement tournant et de prendre de flanc l'armée britannique.


CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Fuente11


Wellington est obligé de couvrir tout le front: le nord pour empêcher les français de délivrer leur garnison assiégée dans la forteresse  de Almeida,
et le village de Fuentès de Onoro qui tient la route qui relie les alliés vers le Portugal par le pont sur la Coa.
Son flanc sud, le village de Nave de Haver  est peu garni de troupes, la guérilla montée  de Julian Sanchez, quelques escadrons de cavalerie légère et une division d'infanterie étirée.
Une attaque frontale sur le village de Fuentes de Onoro fixera l'attention de Wellington, tandis que la cavalerie de Montbrun et trois divisions d'infanterie envelopperont son flanc sud.





Ce CR n'est pas sur la bataille dans son ensemble, mais un CR de skirmish avec figurines 28mm avec les règles de Musket and Tomahawks 2e version,
livret Shakos et baïonnettes (sur la période napoléonienne).

Les forces anglo alliées:

éléments of the 16th light dragoons "the Queens" (Light cavalry, impetuous)
1st squadron  8 cavalrymen
2nd Squadron 8 cavalrymen
3rd Squadron  8 Cavalrymen

One british artillery officer Cpt  Norman Ramsey (veteran)
One Royal Horse artillery section (veteran) from Bull's Battery
avec attelage ou déployée (un seul canon miniature vu l'échelle pour 2 canons réels)



éléments du Bataillon anglais
85th Bucks volunteers 'batallion.  (Mousquet , ordre serré)
One british officer (infantry)  colonel Mc Guire (qualité : flegme)
1st unit   12 line infantrymen
2nd unit  12 line infantrymen



Chasseurs britanniques (lights, équipés en uniformes verts et carabine baker)
8 riflemen.


Forces françaises:

Un officier de dragon, Colonel Letang (vétéran, a du panache "qualité bretteur")
15e régiment de dragons (vétérans, cavalerie de ligne, ordre serré)
1er escadron:  8 cavaliers
2e  escadron:  8 cavaliers
3e  escadron:  8 cavaliers


Renforts potentiels :

2 sections d'artillerie à cheval  
avec attelage (un seul pour les deux) ou déployées, 2 canons miniatures (pour 4 canons réels)

Officier de cavalerie : Général Fournier Sarlovèse, (vétéran)
13e régiment de chasseurs (cavalerie légère, vétérans)
1er escadron:  8 cavaliers
2e  escadron:  8 cavaliers
3e  escadron:  8 cavaliers

1er bataillon du 27e de ligne  Division Mermet.
1ère unité  12 fantassins
2e   unité   12 fantassins



Ce n'est pas une bataille de position mais un repli des forces britannique vers le bord gauche (Nord) de la table de jeu.
Le joueur français doit causer le maximum de pertes aux anglais, voire le mettre en déroute.
Le joueur anglais doit rejoindre le gros de l'armée de Wellington en bon ordre avec un minimum de pertes.

Du coté français il y a l'avantage d'un régiment de cavalerie de ligne bien commandée, avec un renfort potentiel d'un régiment de cavalerie légère.
Et, si l'anglais tente de se jouer la défense en se retranchant sur les rares points où quelques murets permettent de trouver un maigre abri, il risque de devenir la cible de l'artillerie française puis de se faire rattraper par le bataillon d'infanterie de Mermet.

Du coté anglais, il y a la puissance de feu (feu de salve ) légendaire des britanniques, mais qui sera plus difficile à mettre en oeuvre dans une situation mouvante, dans laquelle les britanniques ne sont pas  habitués (hormis la Light division, qui n'est pas présente dans ce scénario).



[/b]



Dernière édition par ulzanaraider le Lun 2 Aoû 2021 - 20:52, édité 1 fois

ulzanaraider

ulzanaraider

CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Dsc00210


Quelques murets d'une vieille ruine que réchauffe un soleil déjà cuisant pour un mois de mai.
Qui peuple un tel endroit à part le bruissement des insectes et le chant des oiseaux ?




CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Dsc00211


Juste avant, la cavalerie française de Montbrun avait dispersé les guérillas de Sanchez et les escadrons du 14th Light dragoons et du 1st Hussar KGL .

La 7th division de Houston, la plus faible de l'armée de Wellington, est la force la plus proche , ici une partie d'entre elle:
Le 85th batallion, Bucks volunteers, des légers joués comme de la ligne car pas très expérimentés, nouvellement arrivés en en Péninsule (et qui vont partir après en Amérique).
Et quelques chasseurs britanniques.

Ils ont l'ordre de se replier vers le nord, sans se faire étriller.
Formés en échiquier, une unité en carré, tient en respect la cavalerie pendant que les autres se replient quelques dizaines de mètres, puis on inverse.






CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Dsc00212

Les Light dragoons du Queens, 16 LD régiment, pour contre charger les français dès qu'une occasion se présente et soulager les fantassins.



CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Dsc00213

La section de Horse artillery, pour l'appui feu.
C'est une véritable démonstration de combat combiné inter armes que Wellington va tenter de mettre en oeuvre





CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules Dsc00214

Le Captain McGuire tient son heure de gloire.
Il a choisi l'infanterie parce que c'est l'arme reine des britanniques, et que la charge est moins chère à l'achat.
Car en Angleterre, un grade se vend cher par la Couronne et n'est accessible qu'à la noblesse ou la bourgeoisie suffisamment fortunée.
Mais devenir officier n'est pas tout, encore faut il se forger une réputation, seul moyen d'exister au sein des officiers et d'espérer monter en grade et faire un bon mariage.
Si dans la cavalerie on peut être incompétent tactiquement pourvu qu'on ait du panache, dans l'infanterie il en est autrement.

Les français n'ont jusqu'à présent dans la bataille rencontré uniquement des espagnols dépenaillés et des cavaliers.
Ils vont voir la différence avec Mc guire et ses hommes...


ulzanaraider

ulzanaraider

(Le CR ira jusqu'à la fin du scénario, cette fois ci, ayant terminé ce dernier sur table)



CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A010

Un aperçu aérien de la situation:

Les britanniques sont menacés par les dragons français, leur repli en échiquier a pour l'instant bien fonctionné sans dommages, mais chaque fois qu'une unité sort de la formation en carré pour se replier s'ouvre une opportunité pour les dragons de charger et de les surprendre en situation très vulnérable.

Les escadrons du 16th Light dragoons arrivent enfin et leur impétuosité les pousse à charger les escadrons de dragons FR .
(dans la règle, ils sont obligés de charger une unité ennemie "qui a MOINS de figurines", j'ai changé cela en "qui n'a pas au moins deux figurines de plus" , l'enjeu étant ici non pas de vaincre la cavalerie française mais de sauver les unités d'infanterie à tout prix.)




CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A110

L'unité du 85th conduite par Mc Guire teste pour se mettre en carré
(Houserule: car dans la règle Musket et Tomahawks ainsi que son livret  Shakos et baïonnettes, il n'y a aucune référence aux carrés d'infanterie, ce qui , pour le napoléonien est oubli regrettable.
Donc: l'unité teste normalement, si le test est passé, cela veut dire qu'un carré improvisé est formé,
on reteste aussitôt pour voir de quel carré il s'agit: si le 2e test est passé c'est un carré normal, c'est à dire solide, la charge de cavalerie ne se fait pas, les cavaliers esquivent le choc, comme dans la réalité historique,
si le 2e test n'est pas entièrement réussi, c'est un carré partiel, comme cela est arrivé aux Highlanders aux Quatre Bras, une partie est ouverte, faute d'avoir pu refermer le carré entièrement, ou une brèche a pu se faire, l'unité de cavalerie peut alors engager un corps à corps avec un quart des fantassins arrondi au supérieur, sur la base de un cavalier contre un fantassin, chaque cavalier étant compté comme DEUX figurines)

Mais l'ordre de  Mc Guire a été effectué avec professionnalisme, le carré improvisé est formé  (les deux tests réussis),
le tir des britanniques est sans effet, (Mc Guire avait mis un marqueur vigilance permettent une action...le tir de la face du carré exposé).




CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A210

en effet les dragons esquivent le choc et se replient .



CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A3_210

Les light dragoons avancent rapidement (30cm, au lieu de 25 pour la légère habituelle et 20cm pour la ligne,   ayant les meilleurs chevaux des cavaleries européennes)
le long des deux ailes pour empêcher les cavaliers FR de charger les fantassins Britanniques sur leurs flancs.








CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A410

Mais leur fougue et leur inexpérience va jouer contre eux, les dragons, souvent montés sur de vieilles  carnes, ont du métier, ayant servi lors de plusieurs campagnes,
ils chargent au trot (au lieu du galop pour les britanniques) comme un pack de rugby, bien groupé.
Le choc tourne à leur avantage.

Ils ont une deuxième avantage: leurs sabres sont droits et plus longs que les larges sabres courbes de leurs adversaires.
La frappe de ces derniers a ses avantages, en combat individuel, car la frappe de taille est plus instinctive et évite de perdre son arme si elle s'arrache en  se fichant dans le corps de l'ennemi.
Mais dans un combat groupé, la frappe d'estoc des français est plus efficace et plus mortelle.
(les sabres anglais faisaient de vilaines blessures, parfois horribles, mais dont on survivait souvent,  ceux des français en faisaient des mortelles...)






CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A510

Les anglais perdent deux figurines (une vingtaine d'hommes) les français une seule, les lights dragoons se replient en pleine désorganisation



CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A610

Le 2e combat tourne plus encore à la déconfiture des britanniques, les dragons n'ont pas de pertes, et leurs adversaires laissent eux aussi (2 figurines ) une vingtaine des leurs, au sol, perdus lors de la mêlée .
Ils n'essaient même pas de les poursuivre, ce serait vain les LD étant bien plus rapides...

Néanmoins, les dragons sont désorganisés par cette échauffourée, ce qui va les empêcher de charger l'infanterie britannique pour un temps





CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A710

Des renforts français arrivent enfin, de l'artillerie à cheval et le premier escadron du 13e chasseur à cheval.




CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A810

La section de la Royal Horse Artillery de Bull est témoin du combat entre cavaleries mené à l'est.


CR Fuentes de Onoro 1811, Muskets and Tomahawks rules A910

Les artilleurs détellent leurs deux canons et font feu sur les dragons français qui subissent une 2e perte.
Comme une vengeance contre l'ennemi héréditaire qui venait d'être victorieux...

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum