L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

De la mer et de sa stratégie (Philippe Masson)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Semper Victor

Semper Victor
J'entame aujourd'hui ce livre que m'a prêté VinceWG afin d'être en mesure de lui rendre au Trophée.

De la mer et de sa stratégie (Philippe Masson, Tallandier 1986)

J'ai bien aimé déjà l'introduction qui pondère les thèses de Mahan sur l'Espagne, le Portugal et surtout la France.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

birhacheim

birhacheim
Semper Victor a écrit:J'entame aujourd'hui ce livre que m'a prêté VinceWG afin d'être en mesure de lui rendre au Trophée.

De la mer et de sa stratégie (Philippe Masson, Tallandier 1986)

J'ai bien aimé déjà l'introduction qui pondère les thèses de Mahan sur l'Espagne, le Portugal et surtout la France.

Avec Philippe Masson, nous avons là le grand historien naval français du XXème siècle...
Bonne lecture !
;-)

http://www.bir-hacheim.com

Semper Victor

Semper Victor
J'en suis déjà la page 100. Le livre est particulièrement agréable à lire, Masson ponctuant ses démosntrations d'une multitudes d'exemples pris dans des époques très variées, de la guerre du Péloponnèse à la période contemporaine. Cela rend le texte vivant et plaisant.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

Semper Victor

Semper Victor
Un passage intéressant à la page 147 :

Masson y compare les peu d'effet de certaines grandes batailles - Cannes au premier rang d'entre elles, "victoire sans lendemain" dit-il - par rapport à des affrontements mineurs comme Valmy (quelques dizaines de morts) mais point de départ d'une véritable "ère nouvelle".


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

nancy 1477

nancy 1477
Semper Victor a écrit:Un passage intéressant à la page 147 :

Masson y compare les peu d'effet de certaines grandes batailles - Cannes au premier rang d'entre elles, "victoire sans lendemain" dit-il - par rapport à des affrontements mineurs comme Valmy (quelques dizaines de morts) mais point de départ d'une véritable "ère nouvelle".

Il a raison, on peut en citer d'autres (Kiev 1941, Tannenberg 1914, Dresden 1813) où les conditions stratégiques et politiques annulent tous les effets à long terme de la victoire; à l'inverse, le raid de Doolittle sur le Japon en avril 1942, qui avec 16 bombardiers, n'a eu aucun effet militaire mais une grande importance psychologique (+ de moral pour les ricains, mais surtout, déblocage de la décision d'attaquer Midway chez les Jap, avec les résultats que l'on sait) peut - etre rangée dans la 2ème catégorie.

Ce constat d'un résultat politique parfois diametralement opposé au résultat militaire, c'est l'une des notions de départ pour la théorie marxiste d'un déterminisme historique (L'histoire suit son chemin quelles que soient les conditions, peu importe le Leader militaire qui fait un accroc dans ce principe par son coup d'oeil et son génie)

birhacheim

birhacheim
Ah le sens de l'histoire !!! Un gros bordel, oui !
Wink

http://www.bir-hacheim.com

Semper Victor

Semper Victor
J'aime bien aussi la notion "d'esprit général" définie par Masson.

Il explique qu'en 1940 des chefs militaires français agressifs et plus "modernes" n'auraient sans doute pas renverser la vapeur car "l'esprit général" de la France était -dans tous les domaines - au vieillissement, au repli sur soi même, à la défensive, au pacifisme prudent.
Il donne plein d'autres exemples.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

nancy 1477

nancy 1477
Semper Victor a écrit:J'aime bien aussi la notion "d'esprit général" définie par Masson.

Il explique qu'en 1940 des chefs militaires français agressifs et plus "modernes" n'auraient sans doute pas renverser la vapeur car "l'esprit général" de la France était -dans tous les domaines - au vieillissement, au repli sur soi même, à la défensive, au pacifisme prudent.
Il donne plein d'autres exemples.

Cela nous ramène aux Posts liés à l'uchronie d'une france qui continue le combat en AFN en 40 et met la paté aux italiens et allemands en 41 et 42. une douce berceuse à mon avis...

Semper Victor

Semper Victor
Le chapitre sur la tactique navale que je viens de lire est ce qui m'a le plus intéressé depuis le début.

C'est assez fascinant de voir le poids de l'influence doctrinale. Sur la période Louis XV à Napoléon, avec les même vaisseaux, on est passé du formalisme poussé à l'extrême de la ligne à une rupture complète avec les tactiques d'attaque en deux colonnes de Nelson.
De la non-battaille on a abouti à la bataille de destruction !

J'ai bien aimé aussi le bref retour de l'éperonage dans les années 1840-1860. Bateau


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

Semper Victor

Semper Victor
Encore un très bon chapitre que celui sur "Le chef et le hasard" :

(Page 272) : "En définitive, en marge des règles, du rapport des forces et de leur cohésion, deux éléments permettent de distinguer le grand chef de guerre : tout d'abord la chance et ensuite la capacité de s'en servir, c'est-à-dire de maîtriser l'imprévu par la souplesse d'esprit et la rapidité de récation. Il suffit de rappeller que les Scipion, les Sylla ou les César se plaçaient sous la protection de la Fortune. A la veille de la manouevre de 1805, à une heure où son "étoile" brillait encore au zénith, Napoléon avait demander : "Trouvez-moi un homme heureux". L'Empereur savait trop bien que la bataille est avant tout un jeu de hasard où les forces irrationelles obscurcissent le plus souvent l'entendement".

Masson illustre principalement son propos de réflexions sur les batailles du Jutland, de Midway et de Leyte.

Tout cela amène à d'intéressantes interrogations pour le concepteur de jeu d'histoire. La bataille n'est pas un jeu d'échec avec des équilibres rationnels. Il y a d'autres composantes tout aussi, voir encore plus décisives. Idea



Dernière édition par Semper Victor le Jeu 30 Déc 2010 - 12:51, édité 1 fois


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

matlamenace


Je l'avais acheté suite à une critique dans l'ancien Casus Belli, j'étais en plein dans ma période Harpoon de GDW. Je me rappelle de la tête de ma mère quand j'avais demandé ce livre à Noël (j'avais 11 ou 12 ans) Shocked
C'est un très bon livre.

nancy 1477

nancy 1477
Semper Victor a écrit:Encore un très bon chapitre que celui sur "Le chef et le hasard" :

(Page 272) : "En définitive, en marge des règles, du rapport des forces et de leur cohésion, deux éléments permettent de distinguer le grand chef de guerre : tout d'abord la chance et ensuite la capacité de s'en servir, c'est-à-dire de maîtriser l'imprévu par la souplesse d'esprit et la rapidité de récation. Il suffit de rappeller que les Scipion, les Sylla ou les César se plaçaient sous la protection de la Fortune. A la veille de la manouevre de 1805, à une heure où son "étoile" brillait encore au zénith, Napoléon avait demander : "Troiuvez-moi un homme heureux". L'Empereur savait trop bien que la bataille est avant tout un jeu de hasard où les forces irrationelles obscurcissent le plus souvent l'entendement".

Masson illustre principalement son propos de réflexions sur les batailles du Jutland, de Midway et de Leyte.

Tout cela amène à d'intéressantes interrogations pour le concepteur de jeu d'histoire. La bataille n'est pas un jeu d'échec avec des équilibres rationnels. Il y a d'autres composantes tout aussi, voir encore plus décisives. Idea

Je crois que c'est napoléon qui aurait dit (en 1813), un bon général, c'est bien, un général qui a de la chance, c'est mieux!

Semper Victor

Semper Victor
La citation est la même "heureux" dans le passé voulant dire aussi "chanceux".


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

Semper Victor

Semper Victor
J'ai terminé le livre hier soir.

La dernière partie, sur la révolution du nucléaire est un peu moins intéressante, car en partie "dépassée" (le livre a été écrit il y a 25 ans).

Merci VinceWG pour le prêt. Je te rapporte le livre au Trophée Smile


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
http://www.fredbey.com/

VinceWG

VinceWG
Ouaiiiis Je vais au moins gagner un livre Wink

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum