L'Estafette
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

L'Estafette - Histoire & Wargames

Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC Empty [CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC Mer 30 Mar 2022 - 17:35

Allalalai

Allalalai

A tous bonjour, l’après-midi étant le jour des gosses, j’ai terminé une petite partie de la future extension d’Ars Bellum II « Bélisaire, l’épée de l’empereur » consacrée au grand général.
J’ai joué  avec les règles d’Ars Bellum II, les suppléments du livret de règles de Bélisaire, notamment sur les charges et nuées de flèches. J’ai un petit faible pour les Romains/Byzantins.

La bataille de Thannuris se déroule en 528 ap JC, en Mésopotamie, à une vingtaine de kilomètres de la cité de Daras. Elle oppose une armée byzantine commandée par Bélisaire, à une force perse sassanide dirigée par le prince Xerxès.
Après la mort de l’empereur Justin Ier en 527, son successeur Justinien Ier, est déterminé à continuer la guerre contre l’Empire sassanide. Ce conflit a pour nom guerre d’Ibérie, et pour s’assurer d’un succès notable, l’empereur Justinien nomme le général Bélisaire, Magister Militum d’Orient, et le dépêche avec une petite force d’infanterie pour renforcer les positions byzantines en Mésopotamie. Celui-ci choisit la cité de Dara comme point d’appui principal, et pour protéger la région des raids perses, entame les travaux de construction d’un fort à quelques kilomètres de là, près de Thannuris. Des équipes d’ouvriers se mettent rapidement à l’œuvre, mais elles sont constamment harcelées par les Perses considérant comme une vraie menace les travaux byzantins. Les Byzantins acheminent donc des renforts, environ 30000 hommes, sous le commandement du dux Phoenice Libanensis Bouzès et son frère Coutzès (fils du général Vitalian), et comportant aussi des contingents de leurs vassaux Ghassanides dirigés par leur roi Jabalah IV ibn al-Harith. Au même moment, une armée de 30000 Perses sous la direction du prince Xerxès approche pour les anéantir.

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004324917789117848572

Tour 1 :
Les byzantins attaquent les cavaliers perses pour faire un maximum de pertes avec leurs cavaliers harceleurs sur les ailes, dans le même temps les cavaliers plus lourds au centre sont attaqués par les romains. 1 recul mais deux unités de Saravan désorganisées. Deux unités de Saravan de plus sont désorganisées par le choc. La compétence armure des cavaliers lourds perses infligent systématiquement un -1 au d6 de l’attaquant, ce qui fait que le bilan romain n’est pas trop négatif. Prudemment, Bélisaire s’est replié derrière sa ligne d’infanterie.
Les Perses recherchent de suite le contact et à déborder leurs adversaires par les ailes. Les Perses utilisent leur cavalerie légère pour inonder de traits leurs ennemis (double tirs pour la cavalerie légère, les lourds combattent par le choc de la charge. A droite une seule unité est désorganisée, bp de 2 expliquent ce score piteux ; le résultat est hélas le même à gauche. Une seule unité romaine éliminée, deux désorganisées, ce premier effort sassanide est quelque peu poussif.

Tour 2 :
Les Byzantins ont l’initiative. Bélisaire organise son infanterie pour protéger le camp, il ne croit que modérément au succès de sa cavalerie fougueuse. Les cavaliers LIGHT bénéficient de la compétence vélocité, ils esquivent l’attaque ennemie sur réussite d’un test de moral avec -1 contre la cavalerie lourde, -1 contre la légère. Les équites sont éliminés, les Boukellaroi  ne parviennent pas à faire la décision contre les Saravan. Le roi Ghassanide est désorganisé, une unité de ses cavaliers désorganisée.
L’aile droite romaine est anéantie par les perses, mais l’aile gauche résiste et le centre aussi ; les cavaliers légers progressent et ont achevé l’encerclement. La position défensive de l’infanterie me semble être un choix contestable.
[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004323517789117848567

Tour 3 :
Avec 2, les Perses remportent l’initiative, ce qui ne fait pas l’affaire des Romains. Les cavaliers légers perses harcèlent déjà de leurs tirs l’infanterie romaine, sans effet. Face à la cavalerie de Bélisaire, c’est le choc qui est privilégié mais les résultats ne sont pas aussi expéditifs qu’attendu. Cependant, en forte infériorité numérique, les Romains sont désormais dans une position délicate. Des frondeurs romains repoussent les cavaliers perses et les désorganisent. Globalement les cavaliers repoussent quelques unités perses, mais le stratège, isolé à 1/2, est désorganisé.

Tour 4 :
Encore 2, le Perse a le vent en poupe. Le centre et la droite romaine sont complètement encerclés par les Perses. A 10/3 avec un 5, le général romain est anéanti, par le Surena perse ; puis le carnage continue, 2 unités sont désorganisées, et le roi Ghassanide est tué.
Sa cavalerie sur le point d’être anéantie, Bélisaire se concentre avec l’infanterie autour du fort pour protéger le camp. Malgré une unité perse désorganisée par les bucellarii, l’effort romain se délite.

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004324017789117848568

Tour 5 :
2, c’est encore le Perse qui a l’initiative, je vais changer le d6. Les tirs des cavaliers légers perses anéantissent une unité de bucellarii, les fédérés sont anéantis, une 2e unité de bucellarii aussi, seuls les fédérés font de la résistance sur la gauche romaine. Le Surena perse en profite pour réorganiser une unité de Saravan. Les Romains tiennent la position, le temps joue pour eux.

Tour 6 :
2, je change le dé rouge et je prends le noir….2 Restons souples, les Perses ont l’initiative. Les Romains voient approcher la masse de cavalerie ennemie, quelque peu désordonnée mais imposante. Le général est resté en arrière pour réorganiser une unité. Le dernier cavalier romain est éliminé, les traits pleuvent déjà sur l’infanterie de Bélisaire.

Tour 7 :
6, les Romains ont l’initiative, ils conservent leur dispositif défensif. Les Perses attaquent sur la gauche romaine et au centre gauche, chargeant droit devant eux. Les Zhayedan repoussent le mur de boucliers des limitanei et détruisent un pion camp, au centre ils reculent malgré le fort et le strategos romain est désorganisé, à gauche les nuées de flèches repoussent les fantassins romains.
Les Isauriens se placent devant pour protéger le camp, les frondeurs cette fois-ci ne peuvent rien, à 1/1 et 4 au d6 -1 (armure), Bélisaire et ses limitanei sont repoussés par les Zhayedan et reculent…hors de la carte. Non seulement désormais les romains effectuent leur test de moral avec un +1, mais un nouveau pion camp est détruit.

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004324017789117848569

Tour 8 :
2…pour changer. Les Perses attaquent, il leur faut détruire encore 1 pion Camp pour une victoire mineure. Il faut deux unités de cavaliers légers, mais les Isauriens reculent et sont désorganisés par un échec au test de moral. L’ultime effort perse est violent, 3 unités romaines sont désorganisées et 2 pions Camp détruits. Les désorganisations romains augmentent durant leur tour.

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004324917789117848571

Bilan :
C’est une victoire mineure perse ; je comptais changer la durée de la partie et mettre 10 tours, mais je pense qu’il ne faut pas ; c’est assez tendu comme bataille, ce qui permet de donner de la motivation aux deux camps. Historiquement, les cavaliers romains sont sûrement tombés sur des pièges perses chausse-trape etc…, n’ayant pas simulé ce point, je rétablis l’équilibre ainsi.
Les cavaliers lourds perses sont vraiment de grosses machines, les Romains auraient peut-être dû reculer pour profiter du soutien de l’infanterie, mais dans le jeu, s’ils engendrent 5 éliminations au Perse c’est une victoire immédiate, on comprend alors la stratégie de l’attaque brutale pour faire des pertes. Il fallait sûrement garder des unités de cavalerie en réserve et ne pas les laisser être accrochées…

[CR] La bataille de Thannuris 528 ap JC 22033004324617789117848570

Les cavaliers légers perses bénéficient de la compétence vélocité et de nuée de flèches, les Romains non, j’ai pensé que c’était justifié en analysant les techniques de combat du sassanides, et en cherchant à représenter leurs mouvements sur le champ de bataille. C’est le cas aussi pour les cavaliers Alains et les fantassins perses ; en comparaison, les cavaliers Huns et Hérules des romains les ont aussi. Concernant la puissance de tir des cavaliers lourds, les Perses et les Bucellarii peuvent tirer 4 fois (marqueur) avec un bonus de +2 ; ici, les lourds ont de suite privilégié le choc. Je n’ai pas mis la compétence vélocité aux bucellarii, je me suis longtemps posé la question pour les rendre assez fort, mais combattant à la lance, j’ai pensé qu’il fallait leur donner une bonne option de tir et la capacité charge (pas armure). Pour les Savaran et autres cavaliers d’élite, j’ai agi de même ; certes les perses font un peu rouleau compresseur, mais ici le Romain est surpris par l’attaque ennemie, pour Dara ou autres, il se peut que le combat prenne une autre tournure.

Merci de m’avoir lu et à bientôt pour une nouvelle partie
Ludiquement
Lionel

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum