L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] The Caucasus Campaign (GMT Games) : Drang Nacht Caucasus !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]




Juillet 1942  L'opération Fall Blau est en cours, la ville  de Rostov na Donu vient d'être prise, la porte du Caucase...

Hitler s'est donné un objectif primordial : les puits de pétrole de Maïkop et de Grozny et, qui sait ? ceux de Bakou...
Il les fera bombarder, sinon, par la Luftwaffe de Goering.
80% des pétroles soviétiques seraient mis hors de production, le moyen d'affaiblir considérablement l'ogre russe.


(Dans ce scénario, pas d'obsession hitlérienne pour Stalingrad, il suffira de s'en approcher et d'interdire la navigation sur la Volga.
Les forces lancées dans le Caucase auront la priorité du ravitaillement et de la Luftwaffe, le IVe  fleigerkorps et  le VIIIe fleigerkorps de Von Richtoffen seront affectés de façon pérenne à ce front.
Pas de 14e panzer division qui repart vers le nord pour attaquer Stalingrad...)







Devant Rostov, les restes des divisions soviétiques forment une faible ligne de défense



Tandis que sur les arrières, le recrutement de nouvelles divisions bat son plein et les unités du NKVD tiennent les villes sous une poigne de fer, les peuples du Caucase ayant tant souffert du régime Stalinien que les soviétiques craignent que les allemands puissent recruter des auxiliaires.













La flotte de la mer Noire apporte le soutien de ses navires et de ses célèbres fusiliers marins.








Staline a vite compris le danger menaçant ses approvisionnements en pétrole.
Le gros de ses réserves sont au nord pour protéger Moscou qu'il pensait être le prochain objectif de Hitler, puis s'est engagé en partie dans les combats autour de Voronej.
Mais la région du Caucase ne recèle que des chars anciens et trop légers pour affronter les panzers.
Quant à l'infanterie, hormis quelques bonnes unités, elle n'est bonne qu'à combattre en zone urbaine ou dans des terrains difficiles.

Tout va dépendre du ravitaillement allemand et de l'engagement de sa Luftwaffe en premier lieu.
Et de la capacité de Hitler à ne pas disperser ses efforts selon ses humeurs...

Voir le profil de l'utilisateur
TOUR 1  JULY IV  

+4 SL (4 pt de soutien logistique)
4 korps sont soutenus pour 3 Pt SL  (1 pt pour UN PzKorps, 1 pt pour DEUX Infantry Korps)






Le 40e PZK avec le 52e K  attaquent pour percer la ligne de front soviétique qui enserre la tête de pont sur le Don au delà de Rostov.
Les IVe et VIII e Fleiger Korps les appuient .

Le 3e PZK fait de même sur deux points pour franchir la  Sal river .




Les lignes soviétiques sont percées.


Les ordres de Staline sont formels...aucun pas en arrière, le NKVD se charge de loger une balle dans la tête des officiers qui s'y aventureraient ...






Ne peuvent bouger que les unités soviétiques  qui ne sont pas au contact.
L'objectif du Groupe d'armée A (GAA) (Iere PZ armée et XVIIe armée) est de nettoyer la zone entre les rivières  Sal et  Manytch à l'est de Rostov et de percer au sud de Rostov pour engendrer une blitzkrieg dans les plaines et détruire un maximum de divisions soviétiques avant qu'elles n'atteignent les contreforts du Caucase.








En terrain clair les assauts mobiles font des ravages parmi les fantassins soviétiques largement surclassés.









Mais cette fois Staline a compris la leçon, il donne l'ordre de se replier vers les montagnes, la plupart des soviétiques à l'ouest du Manytch parviennent à échapper aux mâchoires des panzer divisionnen.  


Staline devine les objectifs de Hitler: les puits de pétrole et les ports de la mer Noire pour en chasser la flotte.
Il ordonne que l'on lève des divisions et que l'on défende Maïkop, Novorossisk, Tuapse à l'ouest et Grozny à l'est.









Les restes des 12e armée et  37e armées soviétiques plus des éléments de la 52e armée sont encerclés, pris dans la nasse.
Pour ces hommes courageux il n'y a plus d'avenir: mourir dans un camp de prisonniers comme 3 millions de soviétiques au cours de la guerre, ou être envoyé dans un camp de travail en Sibérie après la guerre s'ils en réchappent, ce qui est toujours suspect aux yeux du NKVD qui veille toujours à faire une ample moisson de "traitres".
Dans un camp de travail, on met simplement bien plus longtemps à mourir...

Voir le profil de l'utilisateur
TOUR 2   AUGUST I  

+4 Pt SL (+1 en réserve, cela fait 5 PSL)




Le  40e PZK laisse au 3e PZK le soin d'en finir avec la poche et fonce plein sud sur Tikhoresk
Pour intercepter des divisions de la 18e armée avant qu'elles n'atteignent la ville.

Les divisions d'infanterie de la Wehrmacht avance à l'ouest sans rencontrer d'opposition, les soviétiques ayant fui vers le sud.




Les unités de la 18e armée se battent avec la force du désespoir car elle se savent condamnées, surprises en plaine par les panzers.

Les panzer grenadiers la 5e SS Wiking (des volontaires venant des pays du nord de l'Europe, persuadés de participer à une croisade nécessaire contre les bolcheviques) ont de lourdes pertes qui aggravent celles subies au cours de la percée de juillet.


La ville de Tikhoresk est prise dans la foulée.






Krasnodar et Maïkop sont en ébullition, les commandements soviétiques locaux font ce qu'ils peuvent pour y rassembler les forces disparates qu'ils peuvent trouver.
Les puits de pétrole au sud de Maïkop sont sabotés à la hâte...
Le but est de gagner du temps.
Le temps nécessaire aux renforts pour arriver.







A l'est, du coté de Grozny, les abords de la cité industrielle forment comme un château avec ses douves grâce au fleuve Terek, mais il faut les troupes pour en défendre l'étendue du périmètre.





Peu de combats au cours de cette semaine, les deux adversaires étant engagés dans des mouvements de rempli et de poursuite, dans une course contre la montre.




Hitler suit les mouvements sur une carte avec son état major, les grands moments de l'été 41 sont de retour, ses forces semblent irrésistibles.
Mais elles n'attrapent souvent que du vent et de la poussière...

Voir le profil de l'utilisateur
TOUR 3   AUGUST II

+ 4 SPSL (avec un 3 en réserve, 1 au T1 puis 2 de plus au T2 )

3 PSL utilisés sur les 7 (soit 4 PSL en réserve)



A l'ouest, le 49e corps de montagne enveloppe la ville de Krasnodar par le nord avec ses troupes de montagnes et vers le nord ouest avec les cavaliers roumains sans rencontrer de résistance.

Maïkop est défendu le long de la rivière Laba, le 40e PZK avec les 13e panzer et la Wiking  appuyées par le VIII e fleiger korps de Von richtofen et la 125e division attaquent ...








Les défenses soviétiques sont débordées...la Laba franchie par la 125e, les faubourgs de Maïkop sont menacés, les panzers redéployés  pour menacer Krasnodar par le sud est.
Le 3e PZK assaille Voroshilovsk et s'en empare.

La route vers l'est est ouverte !








La 13e panzer et la Wiking parviennent à franchir la rivière Belaya, éliminant la brigade d'infanterie qui leur fait face.

Désormais les troupes soviétiques au sud de Krasnodar devront se battre en terrain dégagé aux pieds du Caucase où les chars légers soviétiques auront bien du mal à résister.





Les autorités militaires soviétiques s'affolent, les défenseurs de Krasnodar risquent d'être encerclés, faut il les exfiltrer avant qu'il ne soit trop tard ?
Ou tenir coute que coute pour imposer aux allemands un combat urbain pour lequel ses panzers ne sont pas faits

Staline ordonne que l'on défende la ville, mais que les troupes aux abords découverts se replient dans les forêts, la garnison de Krasnodar sera sacrifiée pour gagner du temps ...

Voir le profil de l'utilisateur
Tour 3 suite

Aux confins des steppes des Kalmuks, un duel singulier se joue entre la 23e panzer et des éléments de cavalerie et d'une brigade de chars légers pour une petite ville isolée, Elista.



Au delà s'ouvre la steppe infinie, plus de 300 km  de désert avant les marais qui bordent Astrakhan.
Pour les soviétiques il fallait tenir cette dernière ville, ce sera fait grace au sacrifice des blindés, la 23e essuie des pertes, surprise par tant de résistance.

Le ravitaillement peine à arriver à la 23e panzer qui suspend son offensive vers Astrakhan.

C'est le premier revers allemand.













Les pertes soviétiques sont énormes, mais ce sont des troupes da faible qualité pour la majorité.




TOUR 4   AUGUST III

+4 PSL, soit 8 en tout
4 PSL sont dépensés  (2 PZK +3 K )




Krasnodar est encerclé, la 32e division de la garde la défense de la ville.



Maïkop est assailli par les chasseurs de montagne






Les gardes vont succomber sous le poids des attaques venant de tous cotés, Krasnodar tombe.

La brigade qui défendait Maïkop se replie dans les forêts au sud, abandonnant la ville aux chasseurs.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum