L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La religion des Spartiates (Nicolas Richer)

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1La religion des Spartiates (Nicolas Richer) Empty La religion des Spartiates (Nicolas Richer) le Lun 2 Juil 2012 - 21:26

Dans la pile de livre de ces deux derniers mois qui a donné lieu aux recensions du VV n°105, le meilleur bouquin lu est celui-là :

La religion des Spartiates (Nicolas Richer) 22451_rds

Du coup je vais vous en rédiger une analyse version (très) longue, la version courte étant dans VV. J'ai vraiment envie d'en parler Idea


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Curieux sujet...


_________________
https://www.youtube.com/watch?v=7LaDMc6Z3TM
A triumph of passion, a war to be won
Voir le profil de l'utilisateur
En fait, pour point de départ, ce qui m'a plus c'est de mieux comprendre à travers ce livre les mentalités, le quotidien et les motivations des spartiates, plus précisément que dans maints ouvrage centré uniquement sur leur organisation militaire. La cohérence de la cité spartiate ne peut pas s'expliquer sans en comprendre l'aspect religieux. C'est ce que je vais essayer de rapporter ici, quand j'aurai rassemblé toutes mes notes (le livre fait plus de 600 pages...). Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Le livre reprend notamment des faits évoqués dans Soldats et Fantômes, sur la protection attendue des ancêtres.

Chez les Spartiates, le rôle des morts est strictement codifié et hiérarchisé (page 193).

Hiérarchie des funérailles et des degrés de protection attendue des morts :
1/ anonymes
2/ hilotes morts au combat
3/ périèques mort au combat
4/ femmes appartenant aux hiérai
5/ Spartiates morts au combat
6/ Spartiates morts au combat dont la qualité s'est révélée dans l'épreuve
7/ chefs spartiates particulièrement méritant, comme Eurybiade ou Brasidas
8/ rois
9/ personnages exceptionnels, tel Pausanias
10/ un roi, Léonidas, mort de façon "idéale"


L'auteur explique ensuite la place très spécifique accordée à Léonidas et Pausanias dans la société spartiate.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Le lien entre excellence militaire et religion des Spartiates est expliqué de la manière suivante.

D’abord sur les principes :

« La façon dont les Spartiates savent se rendre les dieux propices en temps de guerre relève de leur science militaire : c'est parce que leur mode d'action à l'égard des dieux est particulièrement systématique, qu'ils peuvent être vus comme des spécialistes de la guerre ne négligeant rien pour être victorieux ; le professionnalisme inimitable de leur logique peut consister notamment à faire qu'un descendant de Zeus sacrifie aux dieux. » (Page 252).

L’auteur insiste ensuite sur le lien entre la frontière et les croyances :

« L'importance accordée aux sacrifices de franchissement de la frontière peut s'expliquer par la conscience aiguë de passer d'un domaine du ressort de certaines entités surnaturelles à un autre : l'acte de franchissement d'une limite requiert en lui-même une approbation des dieux. » (page 210).

Il explique également, et l’on retrouvera le sujet par la suite, l’ouverture des Spartiates aux autres croyances du monde Grec : « Il semble bien qu'un trait caractéristique des manières de penser des Lacédémoniens consiste dans la recherche systématique de l'appui des puissances divines attachés à un lieu. » (Page 222).


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Merci pour tes retours de lectureS Semper Victor. Toujours un plaisir de te lire.

Voir le profil de l'utilisateur
Merci, cela me donne le courage de continuer à reprendre mes notes Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Je continue :

Les chapitres suivants portent sur les trois grandes fêtes qui ont lieu tous les ans à Sparte.

La première sont les Hyakinthies qui chez les Lacédémoniens scandent l'écoulement du temps.

« La célébration des Hyakinthies est une symbolique initiatique qui rappelle les Théséia attiques : la fête doit être notamment destinée à assurer l'intégration de la jeunesse au corps social. » (page 382).

Au cours des Hyakinties, les maîtres invitent leurs esclaves pour des repas. Le renversement temporaire de l'ordre social, de la hiérarchie entre maîtres et esclaves parait d'ailleurs typique d'une volonté de donner un départ nouveau à la société. Il y a l’équivalent chez les Romains avec les Saturnales.



Dernière édition par Semper Victor le Lun 9 Juil 2012 - 21:24, édité 1 fois


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Pour la seconde grande fête spartiate, les finalités sont plus clairement militaires :

« Les Gymnopédies, commémorer la victoire de Tyrhéa. Assurer aussi des unions permettant la mise au monde d'hommes dignes de ce nom.. Actes dont elles étaient l'occasion ont revêtu une orientation religieuse, en l'honneur d'Appolon Pythaeus. Chants montrant le souci chez les Spartiates de perfectionnement à finalité militaire. » (page 420).

A noter que les célibataires n’ont pas le droit de participer aux Gymnopédies (véritable sanction). La fête donne par ailleurs lieu à des représentations chorales et au chant du péan. Par ailleurs, « Le caractère militaire (mais athlétique et sans armes) de certaines danses peut contribuer à expliquer l’image donnée de Sparte comme étant un camp militaire. » (page 422)



Dernière édition par Semper Victor le Lun 9 Juil 2012 - 21:24, édité 1 fois


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Les fêtes lacédémoniennes les plus importantes, et sans doutes les mieux connues (on en parle même dans « 300 »), sont les Karneia.

« Ainsi, l'objet même des Karneia semble avoir été de célébrer l'arrivée des Doriens (et de leurs chefs héraclides, prétendument descendant d'Heraclès donc liés à Thèbes) dans le Péloponnèse. La fête des Karneia pouvait donc être considérée comme une célébration d'un événement fondateur de la communauté de Sparte. Du fait de ce caractère même, cette célébration était sans doute sentie comme nécessaire à la perpétuation de la collectivité. L'importance de la fête est d'ailleurs mises en valeur par la façon dont, en de nombreux cas, des opérations militaires souhaitées par les Spartiates n'ont pas eu lieu parce que ceux-ci tenaient avant out à célébrer les Karneia ». (page 444)

L’auteur se soucie aussi de replacer les fêtes spartiates dans le temps. La « reconstruction » d’un calendrier complet est d’ailleurs proposée en annexe.

« Alors que les Hyakinthies - qui probablement , s'achevaient au moment de la pleine lune suivant l'équinoxe de Printemps - étaient une fête de renouvellement de l'année (et du monde), les Karneia étaient une célébration - fondées sur les cadres sociaux des Spartiates - visant à réaffirmer, chaque année, la présence spartiate en Laconie par une sorte de commémoration de l'arrivée dans le Péloponnèse des Doriens et de leurs chefs Héraclides ». (page 454)


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
La synthèse finale est là : La religion des spartiates


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum