L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] Allemagne 1813, JdG Campagne d'Automne (par Semper Victor)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]



Nous avons joué hier soir sur le scénario 4 d'Allemagne 1813 avec mes partenaires habituels :

Michel L., très inspiré, jouait les français
Je jouais les Coalisés, et j'ai délégué l'armée de Silésie à Jean-Marc D. quand il est arrivé (en retard).
Au programme aussi un petit Cheverny blanc et de bonnes izzas.

Je n'avais pas d'appareil photo, que mon blackberry… donc mes photos sont plutôt pourries… en voilà une quand même avant que je résume le déroulement de la partie.



On voit la main de Michel qui pointe son objectif premier : détruire l'armée de Silésie !

Grognard



Dernière édition par Semper Victor le Sam 3 Mar 2012 - 15:23, édité 3 fois


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Déploiement initial :

- La zone de Dresde



- La zone nord



- La zone orientale



Au niveau des plans de bataille (on en a discuté après la partie), le joueur français visait la destruction de l'armée de Silésie comme priorité de départ, avant de songer à s'occuper des autres armées ensuite.

Côté Coalisés, la prudence la plus extrême était de mise en début de campagne : essayer de bien repérer Napoléon et ne pas s'aventurer inutilement à portée. Le plan général peut être résumé par une concentration lente et précautionneuse des trois armées(Silésie, Bohème et Nord) en direction des Dresde, en tentant de couper la ligne d'opération française vers Weimar en parallèle.

Côté météo, un 6 au dé nous fait démarrer par de la pluei et donc automatiquement de la boue au cours du Tour 2. Très ambiance "bataille de la Katzbach" de ce côté Wink


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
La campagne s'engage de la manière suivante :

Napoléon laisse les Coalisés joueur en premier lors du lancement de la campagne.

L'armée de Bohème, la plus proche du gros des forces française vient se placer sur les cols qui bordent la frontière, terrain favorable à la défense.

L'armée de Silésie avance en deux colonnes et détache un corps vers la place de Gloglau. Wittgenstein attaque une avant-garde française qui s'échappe avant combat.

L'armée du Nord produit l'effort principal, pour tenter d'attaquer et de prendre de flanc les troupes de Victor. Ce dernier parvient à s'échapper grâce à des tentatives d'évasion réussies (règle d'interception), d'autant que la pluie limite les mouvements ennemis.

Lors de leur phase de jeux, les Français commencent à se concentrer, depuis Dresde, face à Blücher qui est pourtant encore du côté de Breslau…

Ney lance une attaque face à Wittgenstein. La bataille de couverture qui s'ensuit tourne à l'avantage du Russe (2PF de pertes de chaque côté), malgré la supériorité numérique française), mais Wittgenstein craque moralement (6 au dé, le seul résultat qui le fait reculer et perdre la bataille in extremis...).



Au nord, les troupes françaises reculent très vite pour se mettre hors de portée de Bernadotte.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Napoléon décide de prendre l'initiative au tour suivant et donc de jouer une seconde fois de suite. Michel concentre alors la quasi totalité de ses forces, à marches forcées, contre Blücher, prenant le risque de s'éloigner de Dresde de façon très conséquente.

Blücher manque ses tentatives d'évasion et se retrouve attaqué de flanc en terrain découvert à environ 3 conte 1. Malgré tout la bataille de couverture ne s'avère pas décisive : Blücher perd 4 PF et Napoléon 2 PF. La boue interdit toute poursuite. Les Français ont manqué leur objectif de saigner l'armée de Silésie à blanc...

Dans les autres secteurs, les Français se replie sur des positions défensives, ici dans le Nord :


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
Désolé pour mes mauvaises photos... ce sont les deux dernières.



C'est aux Coalisés de jouer.

Sauvé d'une retraite qui aurait pu lui être fatale, Blücher recule maintenant à toute vitesse et traverse l'Oder. Wittgenstein, fait de même.
Enfin, le corps russe détaché vers Gloglau met le siège à la place qui capitule immédiatement…

L'armée n'a pratiquement plus personne en face d'elle. Elle en profite donc pour se regrouper. Un première colonne passe à l'attaque pour découvrir un "Leurre" de cavalerie française. Une seconde colonne sous Bernadotte fonce sur Wittenberg et y met le siège. Les Français cette fois ne prennent pas peur. La place tient, le siège devra être poursuivi au tour suivant.

L'armée de Bohème avance de son côté vers Dresde en deux colonnes. Barclay avec les Russes et les Prussiens vient mettre le siège devant Thieresenstadt. La ville tombe immédiatement. En deux sièges réussi le Français vient de perdre 5 PF.

Schwarzenberg progresse vers Dresde par l'ouest, détachant un corps sous Gyulaï vers Leipzig et la ligne de communication française.


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/
L'Empereur, à ce stade, dit :

- attention à la boue ! la poursuite impossible dans la boue rend presque inopérante toute tentative de bataille, puisque il faut que les français sonnent les coalisés à chaque tentative de contact en masse ...

- attention aux places, qui tombent relativement facilement

- attention à ne pas affronter le concepteur de la règle, méta-stratège ...

le jeu est simple, fluide, et la situation stratégique est fascinante ...

Michel

Voir le profil de l'utilisateur
Michel, ta concentration à marche forcée pour attraper Blücher a aussi été un modèle de genre.

Maintenant que tu es aux portes de Breslau et que le gros de mes troupes est aux portes de Dresde, je me demande ce qui se passera ?


_________________
« Quis custodiet ipsos custodes ? » Juvénal.

http://www.fredbey.com/
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fredbey.com/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum