L'Estafette - Histoire & Wargames


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[CR] EPT Prise d'otages à Loyada

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 [CR] EPT Prise d'otages à Loyada le Sam 18 Déc 2010 - 10:36

Djibouti, 3 février 1976. Des indépendantistes somaliens prennent en otage un car scolaire. Le car s’arrête au poste frontière, des unités de l’armée somalienne se postent pour soutenir les preneurs d’otages. Les Somaliens se placent :
- section Monga avec PC au rez-de-chaussée du poste frontière, mitrailleuse à l'étage (partie ouest), et les trois groupes dans les maisons et broussailles proches (plus à l'Ouest)
- section Daga avec PC au rez-de-chaussée du poste frontière, mitrailleuse à l'étage (partie est), et les trois groupes dans les trois hex de broussailles à portée de commandement juste à l'Est
- section Kagoumé en lisière des broussailles à l'Est, avec PC en retrait

Les autorités françaises rameutent le GIGN, qui s’infiltre et se poste derrière une petite butte boisée à portée de tir du car. Derrière, une compagnie du 2e REP et l’escadron blindée de la 13e DBLE se mettent en place, prêts à intervenir. Le 4 après-midi, les négociations ayant échouées, le GIGN reçoit l’autorisation d’ouvrir le feu. Les Français gagneront l'initiative à chaque tour.

Tour 1.
Les tireurs d'élite ouvrent le feu sur les preneurs d'otages. Un premier groupe est éliminé (perte), le deuxième est neutralisé. Les mitrailleuses somaliennes tirent sans effet sur les tireurs d'élite, qui perdent leur cadence.
Les automitrailleuses de la 13°DBLE s'élancent (sauf les pièces 60 Mo qui restent en appui feu en limite de portée, mais leur tir n'a pas d'effet). Le peloton jaune utilise la route et se déploie au Nord des bosquets à l'Est du bus (à 3 / 4 hex des Somaliens bleus et jaunes). Les deux autres pelotons s'avancent au plus prêt à l'Ouest (à 6 hex des Somaliens rouges).
Puis le 2°REP s'avance. La section Poulé, en marche normale, subit le feu des Somaliens, qui est contrebattu par les automitrailleuses du peloton jaune. Un groupe de combat et le PC de section jaune sont neutralisés, contre une mitrailleuse somalienne (une autre s'enraye) et un groupe de combat neutralisés (plus un stoppé). Compte tenu des pertes de cadence, la capacité de tir somalienne est très faible, et les sections Chiaroni et Wilhelm des paras légion peuvent foncer en marche forcée (une unité stoppée, une neutralisée). Ils ne sont cependant pas encore à portée d'assaut du bus.
Les Somaliens amènent deux PC (Monga et le chef de compagnie Tolgo) en renfort dans le bus, et la section Monga (qui n'a pas tirée) envoie deux groupes dans le poste frontière.
La phase de ralliement permet à tous les paras légion des sections Chiaroni et Wihlelm de revenir en bon ordre (la section Poulé conserve ses deux neutralisés), alors que les Somaliens échouent dans leurs tests de ralliement (et les preneurs d'otage s'enfuient même sur 12 au test de ralliement).
Français +2 PV (2 preneurs d'otages éliminés).
Somaliens +2 PV (les deux hex de bus sont occupés par des PC somaliens / équivalents à des preneurs d'otages)

Tour 2.
Le GIGN rate ses tirs, et les mitrailleuses somaliennes ne ripostent même pas. Pour éviter que des groupes de combat somaliens ne viennent dans le bus, les automitrailleuses vont au contact direct :
- le peloton jaune passe entre le poste frontière et les broussailles de l'Est, avec deux AML qui se placent adjacentes au poste frontière. La troisième est dans l'intervalle broussailles / bus. Elles ouvrent le feu sur les Somaliens qui se trouvent adjacents à elles. L'AML isolée neutralise son groupe de combat somalien, les deux AML en groupe de tir contre le poste frontière (partie est) échouent.
- le peloton rouge s'avance (sans arriver au contact direct) et ouvre le feu en groupe de tir sur le poste frontière (partie ouest), neutralisant le groupe et la mitrailleuse qui l'occupent.
- le peloton bleu remplace le peloton jaune face aux broussailles de l'Est. Mais il ne pourra tirer qu'en réaction, compte tenu de la distance parcourue.
Le 2°REP rate son activation, ce qui permet à la section somalienne de Monga de lancer un assaut depuis le poste frontière contre les deux AML du peloton jaune. Mais l'assaut échoue, et le groupe de combat somalien est éliminé.
Puis le 2°REP s'avance vers le bus, sous le feu des sections somaliennes Kagumé et Daga, et des preneurs d'otages dans le bus. La contrebatterie des AML du peloton bleu n'a pas d'effet, et les légionnaires parachutistes souffrent. De nombreux groupes sont stoppés ou neutralisés, dont 1 de la section Poulé qui perd un pas sous le feu, avant de se débander en phase de ralliement (12 au test).
Une fois les ralliements terminés, la section Poulé a toujours deux unités neutralisées et a perdu un groupe complet, les sections Chiaroni et Wilhelm ont chacune un groupe neutralisé, mais elle sont au contact immédiat des preneurs d'otages.
Seul le groupe de combat somalien e la section Daga, adjacent aux AML, arrive à se rallier. La section Kagoumé a toujours un groupe et une mitrailleuse neutralisée, et la section Monga aussi.
Français +0 PV, soit 2 PV en tout.
Somaliens +4 PV (deux pour les PC somaliens / preneurs d'otages dans le bus, 2 pour le groupe français éliminé), soit 6 PV en tout.

Tour 3.
Le GIGN élimine un PC preneur d'otages, l'autre refuse de reculer et est éliminé par l'assaut des paras-légion. La section Wilhelm occupe le bus avec deux groupes et rassure les enfants.
La section somalienne de Daga prend alors l'initiative. Deux de ses groupes font un groupe de tir et provoque une perte au groupe neutralisé de la section Wilhelm. Le troisième donne l'assaut à l'AML jaune adjacente, et l'élimine !
Elle est vengée par le reste du peloton, qui tire à bout portant sur le poste frontière, éliminant le PC de section Daga et neutralisant la mitrailleuse en étage, puis par la section Chiaroni du 2°REP, qui prend le poste frontière d'assaut. Ses derniers occupants, un groupe de combat et deux mitrailleuses, tous neutralisés, sont éliminés sans coup férir.
Enfin, les unités en état de tirer des sections somaliennes Monga et Kagoumé échangent des tirs sans effet avec les légionnaires.
Au bilan, la section somalienne de Monga n'a plus qu'un groupe de combat, mais son moral tient. La section Kagoumé a toujours un groupe et une mitrailleuse neutralisée. La section Daga a ses trois groupes toujours prêts à en découdre.
Côté français, toutes les unités se rallient, sauf le PC de la section Poulé. Les deux groupes restants de cette section sont commandés directement par Dubos, le chef de compagnie.
Français +2 PV (PC / preneurs d'otages éliminés), soit 4 PV.
Somaliens +2 PV (AML et 1 pas paras éliminés), soit 8 PV.

Tour 4.
Maintenant que les otages sont à l'abri, la puissance de feu française joue à plein. Le GIGN, en deux tirs bien ajustés, élimine le groupe somalien de Daga qui s'était avancé pour détruire une AML (neutralisation avec perte au feu, et nouvelle neutralisation).
Le peloton AML jaune et la section para de Wilhelm neutralisent par le feu les deux autres groupes de la section somalienne Daga, dont un est alors pris d'assaut et éliminé par un groupe légionnaire de Wilhelm.
Les AML du peloton rouge neutralisent le dernier groupe de la section somalienne Monga (malgré l'abri des broussailles et d'une maison en bois). Les paras de la section Chiaroni montent alors à l'assaut, et éliminent le dernier groupe neutralisé de chacune des sections somaliennes Daga et Monga (seul survit un officier de remplacement de la section Daga, dont le moral craque et qui se rend). Ils subissent néanmoins un pas de perte.
Enfin, le peloton bleu et la section Poulé des légionnaires ouvrent un feu d'enfer sur la section somalienne Kagoumé. Les deux unités déjà neutralisées sont éliminées, ainsi qu'un autre groupe de combat. Seuls un groupe de combat et le PC survivent, mais leur moral craque et ils s'enfuient.
Les Français ont réussit : les otages sont sain et sauf, et les Somaliens ont été anéantis. Mais les pertes françaises sont lourdes (1 AML, et quatre pas de légionnaires parachutistes).
Français +3 PV (les 3 sections somaliennes), soit 7 PV.
Somaliens +1 PV (1 perte au choc chez les paras), soit 9 PV.

Victoire somalienne.
Il faut noter :
- que les PV des Français se répartissent en 4 PV pour élimination de preneurs d'otages dans le bus, et 3 PV pour les formations somaliennes
- que les PV des Somaliens se répartissent en 4 PV pour avoir tenu le bus 2 tours, et 5 PV pour élimination de pas de combat français.
Les PV preneurs d'otages éliminés / bus tenu s'annulent. C'est bien le niveau des pertes françaises qui provoque la victoire somalienne.

Le sénario Prise d'otages à Loyada fait part du module Blindés français au combat, récemment édité en DTP (voir section En Pointe Toujours du forum).

Voir le profil de l'utilisateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum